Vous êtes ici

Aménagement du territoire

Propos sur un projet pour le Cœur vert… à Chanteloup-les-Vignes

Par: 
Claude Barouh

Dans le cadre du programme Life+ un jury d’experts et de personnalités œuvrant pour le développement de la vallée de la Seine  (de Chanteloup à Rouen) a désigné le vainqueur du concours Ergapolis : l’équipe Seinographie. Dans les intentions qui ont été publiées se dégage l'idée « de s’approprier le concept de Ville-Nature » à travers un des projets qui sont étudiés, celui de La boucle de Chanteloup qui ne manque pas de surprendre par son ambition déclarée.

Entre ruralité et urbanité : un territoire en quête d’identité. Un carrefour infrastructurel : accessibilité métropolitaine, enclave locale. Le Coeur Vert : un délaissement latent, une occupation révélée etc. Ces titres des chapitres annoncent des  réalités que nous connaissons bien pour les vivre quotidiennement ; aussi, les schémas, explications et propositions affichées ne manquent pas d'intérêt.

Sur une dizaine de pages sont expliquées les perspectives vers lesquelles la plaine de Chanteloup évoluerait si les propositions développées étaient réalisées. En effet la 7ème session d’Ergapolis « a porté sur le projet de développement de la Vallée de la Seine tel qu’initié par Antoine Grumbach dans sa réflexion sur le Grand Paris. Il s’inscrit dans les orientations de la stratégie de développement et d’aménagement de la Vallée de Seine formulée conjointement par l’Etat et les régions Normandie et Ile-de-France. »

Des séries de propositions que l’équipe porte en se basant sur un concept de « Ville-Nature » qui mériterait d'être developpé car il a pour but de guider progressivement vers « une culture du paysage s’inscrivant dans la durée » ;  il faut s’inspirer de la logique du « développement urbain orienté » exploré par l’atelier de projets « site et infrastructure » du MIT (?) où un réseau d’espaces verts devient "moteur de valorisation et de développement".

Tout un programme auquel il faudra des moyens financiers... rares en ces périodes de restrictions budgétaires mais on peut toujours rêver !

Ne doutons pas que ce travail créatif, exprimé dans un langage particulièrement "professionnel", évoque des visions intéressantes où sont énumérés et décrits des concepts sinon innovants du moins emprunts de générosité et d’imagination en face d’une réalité que nous connaissons ; s"y trouve, notamment, l'intention de réaliser "la réhabilitation des sols de la plaine (le Cœur vert à Chanteloup) à l’émergence d’une activité agricole éco innovante".

Ergapolis

Il s'agit d'un concours à destination des étudiants en architecture, urbanisme, ingénierie, économie, sociologie, géographie, paysagisme, et communication, qui porte sur des projets de renouvellement urbain.

Le concours permet en France et à l’international de développer un langage commun du développement durable pour répondre aux enjeux de la ville durable. Les dynamiques de co-construction, d’innovation collaborative et de conduite du changement, favorisent l’intelligence collective au profit de solutions innovantes et concrètes.

Ainsi, à partir d’un cahier des charges et dans les conditions d’une véritable commande publique, des équipes pluridisciplinaires composées d’étudiants travaillent sur la réhabilitation de quartiers, la programmation urbaine, l’aménagement durable, en prenant en compte le bâti, les espaces préexistants et l’identité des territoires, tout en essayant d’optimiser les normes actuelles.

Voici par exemple le premier projet sur lequel les étudiants travaillent cette année : une plaine maraîchère de 360 hectares irriguée pendant 100 ans, délaissée suite à un arrêté préfectoral dénonçant la pollution des sols.

Aujourd’hui, c’est un espace ouvert en friche qui favorise le dépôt de déchets, et l’implantation des caravanes.

Les défis économiques et environnementaux à relever sont résumés dans l’ordre suivant :

- Proposer un projet prenant en compte les enjeux économiques ;

- Retrouver une activité agricole péri-urbaine ;

- Développer de nouvelles filières non alimentaires en lien avec l’éco construction ;

- Améliorer le paysage pour une meilleure attractivité ;

- Réoccuper le cœur de la boucle ;

- Contenir la pollution du sol en surface ;

- Réaménager les espaces naturels paysagers ;

- Restaurer une diversité paysagère ;

- Offrir de nouveaux chemins de promenade aux habitants ;

- Eviter le mitage de la plaine.

En savoir plus : ici

 

V1260717

Publicité