Vous êtes ici

La vie après la politique

Pierre Cardo, un harmoniciste qui aurait, peut-être, mis un peu plus d'harmonie dans notre territoire !

Par: 
MK

Surprise, à Poissy, lors du premier concert du festival Blues sur Seine : Pierre Cardo, ancien député-maire de Chanteloup-les-Vignes et premier président de la Communauté d'agglomération 2 Rives de Seine, sur scène à l'harmonica avec les musiciens du Caveau de la Huchette !

Le mercredi 8 novembre, avait lieu au théâtre de Poissy la soirée de "préouverture" du Festival Blues sur Seine. Ce concert a fait swinguer le public qui emplissait le théâtre. Chacune des deux parties était très variée, avec un rythme extrêmement soutenu. Le groupe anglais Jive aces, complété par une chanteuse, sept danseuses et choristes ainsi que deux Français, une accordéoniste et un guitariste, a maintenu l'ambiance bien au-delà de minuit.

En première partie, les musiciens du Caveau de la Huchette nous ont invités à fêter avec eux son 70ème anniversaire. La présentation était assurée par le vibraphoniste Dany Doriz, qui dirige ce haut lieu parisien du jazz depuis 1970. Pour l'un des morceaux, il a appelé sur scène un (ancien) homme politique local, qui nous a dévoilé un talent que beaucoup ignorent.

La vidéo vous restitue une partie de la prestation de Pierre Cardo, à l'harmonica. L'ancien député-maire de Chanteloup-les-Vignes a, parfaitement, interprété la musique d'une chanson de Stevie Wonder, avec les musiciens du Caveau de la Huchette. Est-ce le début d'une reconversion, après qu'il ait quitté, l'année dernière, la présidence de l'Autorité de régulation des activités ferroviaires pour prendre sa retraite ? Il a, en effet, créé le groupe Les Mezzos au printemps 2017 (https://www.facebook.com/Les-Mezzos...).

Le “violon d’Ingres” de ce premier président de la Communauté d'agglomération 2 Rives de Seine nous a suggéré de nouvelles règles à instaurer lors du renouvellement du conseil de notre intercommunalité actuelle, la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise, afin de la mettre en musique :
- Exiger des candidats aux postes de vice-présidents qu'ils sachent jouer d'un instrument de musique ;
- Demander aux candidats à la présidence qu'ils aient une expérience de chef d'orchestre.

Bien sûr, un instrument ne serait pas accepté : nos élus ne doivent pas jouer du pipeau. Par contre, nous apprécierions qu’un « tambour battant » accompagne leurs décisions et les actions des divers responsables de la communauté urbaine !

Publicité