Vous êtes ici

Economie

Pour agir sur l’emprise des marchés existants, un livre présentant de nombreux concepts originaux

Par: 
C.s.B.

Spécialiste de sociologie économique, Michel Callon dans un nouveau livre met à bas une idée convenue que partagent encore aujourd’hui une grande majorité d’économistes : l’offre et la demande seraient deux blocs homogènes qui se rencontreraient sur un marché et dont le croisement aboutirait mécaniquement à la formation d’un prix.  Il montre par l’observation empirique qu’il n’en est rien.

Alors que s’opposent, avec une rare violence, partisans et contempteurs de l’économie de marché, une question préalable se pose : qu’est-ce qu’un marché ?

Michel Callon, dans L'emprise des marchés, comprendre leur fonctionnement pour pouvoir les changer,  montre que l’organisation des activités marchandes ne se réduit pas à la simple confrontation entre des offres et des demandes.

Comment une « chose » se transforme-t-elle, après d’immenses efforts, en marchandise ?Par quels moyens les agents deviennent-ils capables d’évaluer les biens et de calculer leurs décisions ? Leur rencontre n’exige-t-elle pas de méticuleux réglages ? Quels sont les ressorts de la mobilisation et de l’encadrement des passions ? Comment ont lieu la captation des clients et l’obtention de leur consentement à payer ?

Plates-formes de rencontre
et financement participatif

Afin d’enrichir sa démonstration, M. Callon utilise de nombreux concepts originaux, dont celui de cadrage. Cette notion désigne les dispositifs orientant et structurant l’action des offreurs et des demandeurs. Les plates-formes de rencontre sont ainsi des outils qui aident à cadrer l’action économique. Celles, par exemple, qui se spécialisent dans le financement participatif permettent à des entrepreneurs en quête de financement de solliciter des internautes séduits par le projet proposé. Parce qu’il est, en fin de compte, le produit de cadrages, de mises en forme, de réglages, de négociations, le prix sur lequel se mettent d’accord les vendeurs et les acheteurs n’a donc rien à voir avec la fiction abstraite des économistes. Il est, avant toute chose, l’expression d’agencements marchands et donc le produit d’interactions sociales multiples et évolutives.

À partir d’une multitude d’exemples pris dans la finance, l’énergie, l’alimentation, l’immobilier, les jeux de hasard, la santé, la grande distribution, le commerce électronique, le réchauffement climatique et même les pompes funèbres, l’auteur met en évidence la diversité et le foisonnement des activités déployées et des investissements consentis pour imaginer des solutions à ces problèmes.

Au terme d’un passionnant voyage, qui permet de suivre la carrière des biens depuis leur conception jusqu’à leur circulation dans la sphère de la consommation, le lecteur prend conscience de la multiplicité des configurations. Les agencements marchands, notion que Michel Callon place au cœur même de sa réflexion et qui se substitue à celle de marché, permettent de rendre compte de la richesse et de la complexité des processus à l’œuvre. Ils donnent aussi de nouvelles possibilités d’agir à tous ceux qui refusent de se soumettre sans discussion à l’emprise des marchés existants.

L'emprise des marchés, comprendre leur fonctionnement pour pouvoir les changer

Collection : Sciences humaines - Parution : octobre 2017 - 504 pages - Version papier : 24 €

L’auteur : Michel Callon est sociologue ingénieur. Depuis 1967, il est professeur à L'École des Mines-ParisTech et chercheur au Centre de sociologie de l'innovation, qu'il a dirigé de 1982 à 1994.

 

 

Qu’en dit la presse ?

Qu'est-ce qu'un marché ? Pour répondre à cette lourde question, Michel Callon a délibérément choisi une approche légère. […] Dès le début du livre, le ton est donné. Le voyage auquel nous invite l'auteur, un voyage dans le temps, dans les méthodes de vente, dans les multiples confrontations de l'offre et de la demande sous toutes leurs formes est à la fois plaisant et fascinant. La formation des prix, le processus d'attachement au bien, l'élaboration des zones marchandes, tout est scruté avec minutie sur un ton jamais ennuyeux. À lire sans modération.

Daniel Fortin - Les Echos - 27/10/2017

Spécialiste de sociologie économique, Michel Callon met à bas une idée convenue que partagent encore aujourd'hui une grande majorité d'économistes : l'offre et la demande seraient deux blocs homogènes qui se rencontreraient sur un marché et dont le croisement aboutirait mécaniquement à la formation d'un prix. Pour convaincre de la justesse de sa thèse, M. Callon puise de nombreuses illustrations dans les travaux de sociologie économique contemporaine, depuis ceux qui s'intéressent à la vente de rue jusqu'aux recherches sur la finance, l'alimentation, le commerce électronique, les pompes funèbres. Brillamment mis en scène par M. Callon, tous ces exemples montrent que les marchés, ou plutôt les « agencements marchands », ne sont jamais abstraits. Ils prennent toujours vie dans un décor matériel (une foire, une salle de marche) dans lequel l'échange prend matériellement corps.

Clément Lefranc - Sciences humaines - 4/12/2017

Lire un extrait

 

V241217

Publicité