Vous êtes ici

Politiques publiques

Stop ou encore ? Face à l’épidémie de bétonite aigue

Par: 
Mac Guffin

Si on faisait la liste de tous les projets immobiliers sortis de l’imagination fertile de nos élus de tous niveaux rien que ces dix dernières années, il y a de quoi en attraper le tournis ! Dans la série "Les ahurissants", remontons par exemple en 2009, ils envisageaient très sérieusement de bâtir un circuit de formule 1 à Flins

Tout récemment, à peine mis hors jeu sur le projet de port industriel à Carrières-sous-Poissy, ils ressortent de leur musette un projet de port de plaisance enrobé d’habitats résidentiels dans la base de loisirs du Val de Seine. On l’avait presque oublié celui là. À force, ils se disent que dans le lot, il finira bien par en passer un !

Artificialisation des sols, gâchis du paysage et des terres agricoles, rien ne les arrête ! Les avertissements naturels n’empêchent pas cette diarrhée immobilière !  Alors quelles sont les causes de cette obstination stérile ? Paresse de l’imagination, besoin irrépressible et quasi-pathologique d’une génération à l’esprit intoxiqué au cours de l’ancienne période productiviste ? Pour certains, la motivation serait peut être moins avouable ? Tout cela serait sous la pression de la promotion immobilière qui n’a que faire de l’intérêt public ! "Changement de paradigme, projets inutiles, artificialisation dangereuse, etc.", peut-on entendre du côté d’oppositions hétéroclites, pour certaines purement de circonstance dans le genre Ôte-toi de là que je m'y mette(1) ou bien Not In My BackYard(2).

Triste constat : beaucoup de nos élus, dont la mission est pourtant très importante, sont choisis par un électorat qui réduit comme peau de chagrin et est peu enclin à les contrôler pendant leurs mandats. Dans cette démocratie dévitalisée, ils vont agir sans intelligence ne percevant plus l’intérêt général.  Faudra-t-il des Zadistes dans le Bois de Verneuil pour leur faire entendre raison sur le projet de déviation qui immanquablement entraînerait dans son sillage un nouveau trafic et des zones urbanisées de toutes sortes ? Les associations qui œuvrent avec une expertise croissante depuis des années sur ce dossier ont pourtant démontré sa nuisance et son inutilité ! À l'instar d’un vieux conflit séculaire, on en finirait par oublier la raison initiale du projet, alors on le maintient sous perfusion en réactivant des argumentaires désormais dépassés, comptant sur un épuisement hypothétique des combattants. Le gâchis considérable de Notre-Dame-des-Landes devrait servir de leçon à tous !

 

Notes 

1. Se dit pour qualifier la conduite de gens qui veulent occuper la place d’un autre, qui n’ont pour principal mobile qu’une ambition impatiente.

2. Le terme est utilisé généralement pour décrire l'opposition de résidents à un projet local d'intérêt général dont ils considèrent qu'ils en subiront des nuisances.     

Publicité