Vous êtes ici

Athlétisme

6ème édition du ChocoTrail, une nouvelle formule

Par: 
Damien Delerin

Samedi 7 et dimanche 8 décembre, s’est déroulé, à Hardricourt, le Chocotrail 2019. Cette 6ème édition a réservé quelques surprises qui ont pris la forme de changements : un nouveau point de départ et une journée consacrée aux enfants.

Après six éditions, le ChocoTrail d’Hardricourt est devenu un rendez-vous incontournable, un rendez-vous de la bonne humeur gourmande, avec les médailles en chocolat, et sportif avec les trails proposés.

Cet événement est organisé par la commune d’Hardricourt et par le club de triathlon des Mureaux Le Trinosaure, en partenariat avec la société Barry Callebaut. Celle-ci, première importatrice mondiale de fèves de cacao, exploite une usine à Hardricourt : la société Cacao Barry, qui s'y était implantée en 1842, a fusionné, en 1966, avec la société suisse Callebaut pour former le premier producteur mondial de cacao et de chocolat.

Une journée pour les enfants

Cette année, le ChocoTrail a innové avec une journée supplémentaire consacrée aux enfants. Lors des éditions précédentes, cette manifestation se déroulait sur une seule journée  et un mini-trail était proposé aux enfants en parallèle de celui des adultes. Pour cette édition, le samedi après-midi, deux courses, sur deux parcours, ont été proposées aux enfants. A 15 h, a été donné le départ d’une course ouverte aux enfants de 6 ans révolus et moins de 12 ans. Puis à 15 h 30, une autre course de 3 km a été ouverte pour les enfants de 12 ans révolus et moins de 16 ans. Les départs et les arrivées se sont faits dans le Parc du Château d’Hardricourt.

Trois courses pour les adultes

Le dimanche fut réservé aux adultes avec trois courses, dont les départs ont été donnés devant la nouvelle mairie d’Hardricourt. C’est une nouveauté par rapport aux éditions précédentes où les départs se faisaient sur les bords de Seine. Cependant, les trails ont gardé leurs parcours, plus ou moins, par les rives de la Seine jusqu’au parc naturel régional du Vexin français, à travers les paysages d’Hardricourt.

Retour ligne automatique

A 9 h, le départ de la course de 24 km fut donné (environ 1000 participants), puis à 9 h 30 ce fut le départ de la course des 13 km ; enfin, à 10 h, pour terminer, la course de 8 km fut lancée (environ 400 participants). Yann Scotte, maire d’Hardricourt et conseiller départemental des Yvelines, a participé à la course de 13 km comme à son habitude.

A 9 h 25, le départ d’une course spéciale fut donné. Ce trail était réservé à l’association Dunes de l’Espoir, qui permet, par l’entremise de traineaux, à des personnes handicapées de participer à une course.

Retour ligne automatique
Ces différents départs ont été donnés sous les yeux de Sophie Primas, sénatrice des Yvelines, de Michèle de Vaucouleurs, députée de la 7e circonscription des Yvelines ainsi que de François Garay, maire des Mureaux, qui était présent pour des arrivées des différentes courses devant la salle municipale des chemins des Gloriettes.

L’ARSLA présente pour sensibiliser le public

Dans cette salle municipale, les coureurs ont pu prendre un chocolat chaud et se remettre des efforts fournis sous la pluie. Ils ont pu aussi découvrir l'Association pour la Recherche sur la Sclérose Latérale Amyotrophique et autres Maladies de Motoneurone (ARSLA).



Ce n’est pas la première fois qu’une association est présente pour faire connaître ses actions ou récolter des fonds pour aider la recherche. En 2016, l’association Imagine For Margo était présente ; son but est toujours d’aider la recherche européenne à apporter des traitements spécifiques pour les enfants atteints du cancer. Déjà à l’époque, Hélène Talbot, représentante de cette association, était présente. Cette année, elle représente l'ARSLA, dont le but est « d’accompagner la vie, vaincre la maladie de Charcot ». Cette maladie la touche malheureusement de très prés. Son père, Dominique Plat, un grand sportif bien connu sur le secteur, est touché par une forme spinale qui le paralyse progressivement depuis février 2019. Ces maladies, à l’image de la Maladie de Charcot, sont progressives, dégénératives et rapides. L’espérance de vie des personnes touchées est de 3 à 5 ans.

Antoine Rondot, premier des coureurs



A l’extérieur de la salle, le premier coureur, toutes courses confondues, fut Antoine Rondot du club « La Foulée de Saint-Germain-en-Laye ». Il a terminé premier du trail de 13 km ; il était  arrivé le premier au sommet du ChocoTrail. Plusieurs minutes plus tard, le maire d’Hardricourt est arrivé également. Il fut assez content de sa course et des nouveautés de cette 6ème édition du ChocoTrail.
 

Publicité