Vous êtes ici

Anticipation

L’ancien maire de Poissy et ancien président de la Communauté d’agglomération du Pincerais a fêté son premier disque d’or avec de nombreux amis

Par: 
MK

Avertissement aux lecteurs : cet article a été publié le 1er avril 2020, illustré par le logo du Journal du Pincerais, comprenant le blason de la ville de Poissy : un poisson (de couleur rouge), entouré de deux et demie fleurs de lys.

Nous nous sommes procuré un article qui sera publié le 1eravril 2033 dans Le Journal du Pincerais ; celui-ci aura pris la suite du Journal des deux rives et sera devenu le plus important organe de presse de notre territoire : la Communauté d'agglomération du Pincerais, créée ainsi que celle du Mantois, lors de la scission de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise au début de l'année 2021.

L'auteur de cette chronique, qui aura résisté à la pandémie du Covid-29, y sera toujours très actif, deux mois avant son quatre-vingt-neuvième anniversaire. Il continuera à partager la devise de l'ancien maire de Poissy, président de cette intercommunalité :
Être sérieux sans se prendre au sérieux.

50 000 exemplaires vendus de son premier album, celà valait bien une fête ! Rappelons que, dans les années 2000, l’effondrement des ventes de CD avait provoqué une très forte diminution du nombre des certifications attribuées, passées de 644 en 2001 à seulement 73 en 2006. Une réaction avait été nécessaire. Le seuil pour un disque d’or n’ayant pas été modifié depuis 1973 (100 000 ventes), il avait donc été baissé en 2006 (à 75 000) puis 2009 (à 50 000). Depuis 2016, en France, les certifications du Syndicat national de l’édition phonographique (SNEP) sont attribuées, pour les albums, en additionnant aux ventes physiques les écoutes sur les plates-formes d’audio en ligne.

Un succès mérité

Fort de l’engouement du public pour ses chansons, Karl Olive se lancera prochainement dans une tournée à travers toute la France. Le coup d’envoi sera donné le 1er mai prochain à Dijon, avant de passer par Bordeaux, Nantes, Marseille, Nancy, Lille, Montpellier et de terminer, bien sûr, après le Zénith de Paris au Théâtre de Poissy. Certains concerts sont d’ores et déjà complets, après l’annonce qu’un disque d’or lui avait été attribué, suite au formidable succès de son album. Celui-ci porte le titre de son livre Rendre possible l’impossible, publié en 2018. Il comprend des reprises de belles chansons du XXe siècle ainsi que ses propres compositions sur des thèmes qu’il connait bien : les médias, les sports, notamment le football, et la politique.
 
Le restaurant du Centre d’entraînement du Paris-Saint-Germain n’était pas disponible pour une fête. Ne pouvant pas attendre le mois de juillet pour convier 200 amis, dans la ville de son ami Arnaud Péricard, à la brasserie Millot de la Fête des Loges où ils avaient fondé le Club des Loges en 2012, Karl Olive a fêté son succès au restaurant Cazaudehore, voisin. Le maire de Saint-Germain-en-Laye, qui espère atteindre la longévité de son père, était présent.
 

Une reconversion exemplaire

D’autres amis, toujours actifs en politique, étaient présents :
- Le maire de Villennes qui a commencé, il y a quelques mois, son troisième mandat ;
- Le président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine, Pierre Bédier, venu de Neuilly où il s’est installé après les dernières élections départementales.

Rappelons qu’après la scission de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise, le président des Yvelines a réussi son projet de fusion de son département avec celui des Hauts-de-Seine, reprenant le nom de la Seine & Oise pour ce nouveau département dont il était devenu président. Toutefois, après qu’il ait perdu la confiance d’un grand nombre d’élus de l’ouest du département, l’histoire s’est répétée : la nouvelle Seine & Oise a été découpée pour reformer les deux départements d’origine.
 
Jusqu’à sa retraite politique, l’année dernière, après trois mandats de maire de Poissy, Karl Olive était le président de la Communauté d’agglomération du Pincerais(1). Celle-ci avait été formée ainsi que celle du Mantois, au début de l’année 2021, lorsque les élus de la communauté urbaine GPS&O avait décidé de la scinder en deux. Karl Olive la présidait depuis le mois d’octobre précédent, quelques semaines après que le deuxième tour des élections municipales et communautaires ait pu avoir lieu, lorsque la crise du Coronavirus n’était plus qu’un très mauvais souvenir. C’était dans cette période de confinement que Karl Olive avait révélé ses talents de chanteur, déjà connus des aînés pisciacais.
 

Un scoop : des projets en préparation

Karl Olive nous a dévoilé deux projets avec d’anciens élus des environs de Poissy, qui ne sont plus très jeunes mais ont encore la forme. Bien qu’il n’ait pas toujours été d’accord avec les prises de position de Daniel Level, il a accepté la proposition de l’ancien maire de Fourqueux et ancien président du Syndicat Mixte d’aménagement, de gestion et d’entretien des berges de la Seine et de l’Oise, de former un duo avec un répertoire autour de la Seine. Un autre projet est plus avancé : pour son prochain album, Karl Olive sera accompagné, à l’harmonica, par Pierre Cardo, ancien maire de Chanteloup-les-Vignes et premier président de l’ancienne Communauté d’agglomération 2 Rives de Seine. Ne doutons pas que ce nouvel album leur apportera le succès ! Pourquoi pas un disque de platine ?
 
  1. Le Pincerais était une ancienne région, dont la capitale était Poissy, s’étendant jusqu’à Bonnières au delà de Mantes. Pour connaître son histoire : http://www.journal-deux-rives.com/actu/04339-pincerais-notre-ancienne-region-poissy-saint-germain-laye-bonnieres
Le répertoire du chanteur Karl Olive
Voici les chansons de son album et des prochains, telles qu'il les a interprétées en mars et avril 2020, pour la plupart, à l’hôtel de ville de Poissy ou confiné dans sa voiture et chez lui :
- Le premier pas de Claude-Michel Schönberg ;
- Salut les amoureux ! de Joe Dassin ;
- Pour un flirt avec toi de Michel Delpech ;
- Les Roses Blanches de Berthe Sylva ;
- Comme je t’aime de Marc Lavoine ;
- Elle est d’ailleurs de Pierre Bachelet ;
- So far away from L.A. de Nicolas Peyrac ;
- Les yeux clairs de Michel Sardou ;
- Aimer à perdre la raison de Jean Ferrat ;
- Souvenez-vous de Pierre Bachelet ;
- San Francisco de Maxime Le Forestier ;
- Je l’aime à mourir de Francis Cabrel ;
Chère amie de Marc Lavoine (en duo avec Emilie) ;

La bicyclette de Pierre Barouh et Francis Lai, une chanson qui a été interprétée par Yves Montand ;
Traces de toi d’Alain Chamfort ;
Un homme heureux de William Sheller ;
Seras-tu là ? de Michel Berger (en duo avec Emilie), une chanson qui a été interprétée par Véronique Sanson ;
Ameno du groupe Era (à l’occasion de Pâques) ;
Rockollection de Laurent Voulzy ;
Les marionnettes de Christophe ;
Et si tu n’existais pas qu’interprétait Joe Dassin ;
Cécile ma fille de Claude Nougaro ;
- Le petit pain au chocolat qu’interprétait Joe Dassin ;
Les mots bleus de Christophe (paroles de Jean-Michel Jarre), en hommage au chanteur qui venait de nous quitter ;
Mon vieux, chanson de Michelle Senlis et Jean Ferrat, qui a été interprétée par Daniel Guichard ;
La grenade de Clara Luciani (en duo, à distance, avec Emilie) ;
Henri Porte des Lilas, une chanson de Jean-Louis d'Onorio et Philippe Timsit, chantée par ce dernier dont elle a été le succès en 1981 ;
Imagine de John Lennon ;
Il suffirait de presque rien, chanson de ‎Jean-Max Rivière et Gérard Bourgeois, qui était interprétée par Serge Reggiani ;
Quelques mots d’amour de Michel Berger ;
Si tu étais là !, une chanson de Gioacchino Maurici et Marie Bastide, qui a été interprétée par Louane ; - Place des grands hommes, une chanson de Bruno Garcin pour les paroles et Patrick Bruel pour la musique, en duo avec ce chanteur ;
L’encre de tes yeux de Francis Cabrel ;
- Même si de Marc Lavoine ;
- Le Sud, de Nino Ferrer ;
- Dreams are my reality de Vladimir Cosma (chanson en anglais, composée pour le film La Boum) ;
Je suis venu te dire que je m’en vais de Serge Gainsbourg ;
- Les corons de Pierre Bachelet ;
La vie en rose d’Edith Piaf (musique de Louiguy) ;
Il venait d’avoir 18 ans, une chanson de Pascal Sevran, de Serge Lebrail et Pascal Aurant, interprétée par Dalida.


Vous pouvez également, écouter, les deux “partenaires” de Karl Olive en 2033 :
- Pierre Cardo à l’harmonica, accompagné par The Glenn Miller Orchestra, lors du Festival Blues sur Seine, au Théâtre de Poissy, le 8/11/2017
- Daniel Level chantant la chanson Et maintenant de Pierre Delanoé, qu’interpétait Gilbert Bécaud.

 

Publicité