Vous êtes ici

Art & confinement

Dans ton confinement, dessine-moi ta fenêtre !

Par : 
Claude Barouh

En période de confinement, dessiner ou peindre sa fenêtre est un premier pas vers la liberté. La fenêtre devient un objet d’expression artistique et permet aussi de générer du lien social grâce au partage sur les réseaux. Les galeries #dessinetafenetre sur Instagram, Facebook et sur les sites dédiés sont ouverts à tous, artistes ou simples dessinateurs, rêveurs, enfants et adultes de tous âges.

 

L'initiative française #dessinetafenetre a été lancée dès le début du confinement en mars 2020. Elle a été une des toutes premières à « penser » la fenêtre comme espace de témoignage et de création par le dessin et la peinture en période de confinement. Les galeries #dessinetafenetre sur Instagram, Facebook et sur les sites dédiés sont ouvertes à tous, artistes ou simples dessinateurs, rêveurs, enfants et adultes de tous âges.

#dessinetafenetre permet déjà de voyager dans de nombreuses villes et campagnes en France, mais aussi en Russie, à Prague, Édimbourg, Barcelone, Chine, Inde, États Unis, Brésil, etc. L’initiative est soutenue par des musées et des fondations ; des dizaines de dessins et de peintures ont déjà été postées de France et de l’étranger.

En période de confinement, « la fenêtre est un lieu d’expression : nous y chantons, applaudissons les exploits, nous communiquons, nous partageons des moments musicaux et artistiques, nous célébrons la vie. Cette fenêtre ouverte sur le monde extérieur devient aujourd’hui très précieuse. Nous la regardons différemment quel que soit le pays où nous habitons. » (Gabrielle Thierry).

L'initiative française, dès le début du confinement, a donc été l’une des toutes premières à «penser» la fenêtre comme espace de témoignage et de création par le dessin et la peinture. Venue d'Andrésy et ouverte sur le monde, certains y voient une proposition de voyage, tandis que pour d'autres, tous ces dessins nous ressemblent et nous rassemblent.


Chacun peut dessiner sa fenêtre et la poster sur les réseaux (www.dessinetafenetre.org). La fenêtre devient un objet d’expression artistique et permet aussi de générer du lien social grâce au partage sur les réseaux. Les galeries #dessinetafenetre sur Instagram, Facebook et sur les sites dédiés sont ouverts à tous, artistes ou simples dessinateurs, rêveurs, enfants et adultes de tous âges.

On voit aujourd’hui les initiatives se multiplier dans plusieurs pays. Elles permettent de croiser les regards de nombreux artistes, professionnels et amateurs, sur la vie pendant le confinement. Aux Etats-Unis, le New-York Time du 30 mars rapporte l’initiative « The Quarantine Diaries » qui souligne la place du dessin avec l’écriture de carnets personnels. Le Seattle Time présente le projet « Sketching what I see from my Window ». Au Mexique, El Universal explique dans son article du 3 avril, « Urban Sketchers dibujan la pandemia » comment la communauté des #urbansketchers, qui ne pouvaient plus se retrouver à l’extérieur, s'est recentrée sur le dessin des vues des fenêtres et de l’intérieur des habitations. En Espagne, La Tribuna de Ciudad Real présente un projet intitulé « El munid desde mi ventana ». En Italie, le défi Sketchmob « Designare l'orrizzonte dalla finestre » a été lancé par des architectes, il y a quelques jours.

 

 

 

 

Publicité