Vous êtes ici

Crise de l'industrie automobile

Pas de fermeture pour Renault à Flins mais des conséquences sociales en France

Par: 
Damien Delerin

Le vendredi 29 mai 2020, le groupe Renault a présenté les modalités de son plan d’économies de 2 milliards sur 3 ans. Contrairement aux informations données par Le Canard Enchainé, une seule usine, celle de Choisy-le-Roi, sera fermée et une réduction d’effectifs de 4600 postes est annoncée en France.

Le mercredi 20 mai, Le Canard enchaîné a dévoilé que le groupe français automobile Renault allait présenter, le 29 mai, un vaste plan d’économie de 2 milliards d’euros. Ce plan prévoirait, selon le journal, la fermeture de quatre usines en France : Choisy-le-Roi, Dieppe, les Fonderies de Bretagne et Flins.

Le vendredi 29 mai, le groupe Renault a effectivement présenté son plan mais une seule usine en France devrait être fermée. Ce plan d’économies de 2 milliards sur 3 ans touchera en premier lieu l’ingénierie à hauteur de 800 millions puis les fonctions supports pour 700 millions et les usines 650 millions et une réorganisation de l’outil industriel avec la reconversion de l’usine de Flins-sur-Seine et la fin de la production à Dieppe.

Sur le plan social, Renault ne parle pas de « licenciements secs » mais de « départs volontaires » et de « mobilité interne ». La réduction des effectifs dans le groupe va toucher 15 000 postes dans le monde et 4600 en France.

Fermetures et restructurations

Ce plan se traduira par une réduction de la production de 4 millions de véhicules en 2019 à 3,3 millions d’ici 2024.
En France, les usines ont une capacité de 1,08 million de véhicules, mais elles ne produisent que 600 000 unités par an. Pour mener à bien son plan, le groupe Renault va donc fermer ou reconvertir certains sites.
L’usine de Douai deviendra, à compter de 2021, le centre européen du groupe dans la fabrication de véhicules électriques. Les modèles suivants ; les Scenic, Espace et Talisman, ne seront pas renouvelés.
A l’usine de Maubeuge, le Groupe Renault a annoncé qu’ell edeviendra un « pôle d’excellence des véhicules utilitaires », notamment avec la fabrication de la nouvelle génération de Kangoo, prévue en automne 2020. Il se peut qu’environ 5000 postes soient transférés vers l’usine de Douai.
L’usine Alpine de Dieppe ne fabriquera plus l’Alpine A110 à la fin de sa carrière prévue vers 2023. Renault va étudier sa reconversion.
Pour les usines de Flins-sur-Seine, Choisy-le-Roi et Caudan, voilà ce qui est prévu. L’usine de Flins sera dédiée à l’économie circulaire et récupérera les activités de l’usine de Choisy-le-Roi qui sera fermée. Quant à la fonderie de Bretagne, le site restera en activité.
Pour l’usine de Cléon, Mme Clotilde Delbos, directrice adjointe, a confirmé la fabrication du nouveau moteur électrique de 100 kW qui alimentera l’usine de Douai.

L’annonce, par Le Canard Enchaîné, que l’usine de Renault-Flins pourrait être fermée, avait inquiété les habitants et les élus de la vallée de la Seine. Selon ce plan, l’usine de Flins n’est pas menacé de fermeture mais il y aura sans doute des modifications de ses activités.

Publicité