Vous êtes ici

Social

Le vendredi 29 mai 2020, le groupe Renault a présenté les modalités de son plan d’économies de 2 milliards sur 3 ans. Contrairement aux informations données par Le Canard Enchainé, une seule usine, celle de Choisy-le-Roi, sera fermée et une réduction d’effectifs de 4600 postes est annoncée en France.

Le mercredi 20 mai 2020, une information du Canard enchaîné a annoncé que le groupe français automobile Renault doit dévoiler le 29 mai prochain un vaste plan d’économie de 2 milliards d’euros. Ce plan prévoirait la fermeture de quatre usines en France : Choisy-le-Roi, Dieppe, les Fonderies de Bretagne et Flins. Pour cette dernière, cela ne serait pas une fermeture mais un changement d’activité selon l’AFP. Le gouvernement serait « intransigeant » sur la « préservation » des sites de Renault en France, d'autant plus qu'il a garanti un prêt bancaire de 5 milliards d’euros.

La Contribution au Remboursement de la Dette Sociale (CRDS), une contribution de 0,5 % sur tous les revenus, devait s'éteindre en 2024. Elle prend une rallonge de 9 ans ! Elle sera prolongée jusqu'en 2033. C'est la première facture fiscale de la crise du coronavirus. Surement pas la dernière...

Le mot "déconfinement" fait partie du vocabulaire actuel. D'une manière pratique, le retour aux marchés ouverts hebdomadaires révèle qu'un retour à la normale s'effectue progressivement. Voici un rapide compte-rendu de l'état des marchés à Andrésy et à Verneuil-sur-Sein, tout en faisant un clin d'œil aux commerçants du Centre commercial Val-de-Seine et de Vernouillet. 

Le jeudi 14 mai 2020, le Collectif « Blouses pour l’hôpital » a offert 200 blouses, faites par leurs bénévoles, au personnel soignant de l’EHPAD Léopold-Bellan de Magnanville, en présence du président du Département des Yvelines, Pierre Bédier, et du maire de Magnanville, Michel Le Bouc. Ce fut l’occasion de connaître les actions de ce collectif né en avril, durant le confinement. (Webtélé 2r)

L’odonymie est l’étude des noms propres associés aux voies de communication. Une curiosité à Triel-sur-Seine : dans son centre-ville, deux rues portent le nom de personnalités que les édiles de Triel voulurent célèbrer, probablement, dans l'entre-deux-guerre. Une étude des archives municipales permettrait de dater ces attributions.
 
 

Plan vélo post-confinement : le Club des villes et territoires cyclables se félicite des annonces du ministère de la Transition écologique et solidaire. 

Bernard Danel est décédé suite à la pandémie du Covid-19. Carriérois de toujours, il a arpenté la ville et agi dans divers domaines : social, sportif et politique(1). Voici un hommage à plusieurs voix. 

Le vendredi 24 avril 2020, la municipalité des Mureaux, pour la seconde fois, a publié sur YouTube, un communiqué vidéo du maire, François Garay, faisant le bilan de la situation vis-à-vis du Covid-19. Ce bilan de la semaine présente également les mesures mises en place par la Ville ainsi que les dispositifs éducatifs prévoyant la réouverture des écoles le 11 mai prochain.

Nous remercions Natalia Pouzyreff d'avoir accepté de répondre à nos questions sur la manière dont elle poursuit ses missions, tout en étant confinée. Le fait qu'elle ne doive plus se déplacer lui laisse, toutefois, un peu plus de temps. 

Rappelons que sa circonscription comprend quatre communes de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise : Achères, Carrières-sous-Poissy, Médan et Villennes.

Alertée par le témoignage d’une personne très inquiète, en ces temps de confinement, par la promiscuité et, selon elle, par l’absence de mesures de protection sanitaire régnant dans un hypermarché, l’association UFC-Que choisir Val-de-Seine a voulu vérifier : elle a fait un premier relevé des moyens mis en place par les magasins pour accueillir et accompagner les consommateurs-clients en toute sécurité lors de leurs achats.

Nous reproduisons le texte de UFC-Que choisir sur les résultats de son étude.

L'ONG Ecuasol agit, depuis 2003, dans les champs éducatif et social en Equateur. Depuis mars, le virus Covid-19 a impacté des quartiers défavorisés au nord de Quito, Equateur. Le Journal des deux Rives s'associe à l'appel aux dons de la part de cette association avec l'objectif de rassembler 14 000 euros. 

Il vous reste 12 jours ! 

Le lundi 30 mars 2020 a été, officiellement, ouvert le Centre Covid-19 Val de Seine aux Mureaux, en collaboration avec les médecins généralistes et les professionnels de santé du territoire.

Peut-on rire de tout ? Bien sûr que l’on peut rire de tout, c’est une des libertés que l’on ne nous a pas encore enlevée. Le rire est bien utile. Il se partage et nous permet de fuir la réalité, certes trop cruelle parfois mais y recourir en période d’adversité nous autorise le doute et nous différencie des animaux ; il nous amène aussi à sortir de la Raison sèche, froide et dure. C’est la promotion de la distanciation. Pierre Desproges disait : « On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui. » Au risque de déplaire, le « rire de tout » est le signe de la liberté d’esprit. Cela gêne certains moralistes. Mieux vaut en rire !

La crise du Coronavirus va atteindre d’abord les plus faibles et précaires d’entre nous. Prenons soin d’eux car la situation va rendre leurs difficultés encore plus aiguës. Profitons de ces circonstances pour être plus solidaires et attentifs aux autres ; notre disponibilité forcée rend cela possible. Les lignes qui suivent ne sont pas un sermon, plus un début d'inquiétude, un avertissement et un encouragement.

Pages

Publicité